Diète médiatique

Parmi les préparatifs, il y a le fait de réduire sa surface d’exposition aux contenus… pas la télé (facile on n’en a pas) ou la radio (ce n’est pas le temps que ça nous consomme au réveil au petit dej) mais plutôt le papier et les emails.

1 an loin de toute boîte aux lettres physique et avec un accès épisodique aux emails veut dire :

– dématérialiser autant que possible ce qui peut l’être (relevés de comptes par exemple, ça fera aussi moins d’occasions pour les usurpateurs d’identité de les piquer dans la boîte aux lettres !), abonnements magazines, factures, … au fur et à mesure que ça arrive je vois s’il n’y a pas moyen d’éviter le papier (écolo ? même pas besoin, c’est juste plus pratique à gérer/archiver)

– côté emails, je suis abonné à des dizaines de newsletters, reçois des paquets de spams chaque jour dans des paquets de boîtes différentes. Si pendant le voyage j’accède à mes mails depuis une connexion anémique ou depuis un téléphone portable à 10 € le Mo de données transférées je n’ai pas trop envie de devoir me connecter à 10 boîtes différentes, pour télécharger des spams et trier au milieu de centaines de newsletters l’email important tant attendu.

Concrètement mon approche est multiple :

1/ créer une adresse email pour les gouverner toutes. L’idée : un compte gmail va désormais récupérer tous les emails de mes différents comptes (enfin à terme parce que pour l’instant c’est pas encore finalisé). J’ai encore du mal avec gmail mais pour la majorité des gens je pense que c’est vraiment ultra pratique. Cette adresse gmail je n’ai pas besoin de la communiquer puisque les autres continuent de fonctionner et que je continue à les communiquer selon les personnes concernées (genre une pour le e-commerce et tous les sites web, une pour la famille/amis …)

2/ au passage ça zappe 99% du spam (ouf)

3/ petit à petit se désabonner de toutes les newsletters. La majorité de celles que je recevais c’était uniquement à but professionnel pour voir ce qui se fait du point de vue graphique/technique. Sauf que maintenant il existe des sites permettant de consulter en ligne les newsletters des plus gros sites de e-commerce, voir de regrouper en un email quotidien plusieurs newsletters (via http://www.squizzbox.com/fr/ par ex)… bref plus trop de raisons de rester abonné.

4/ prévoir dès maintenant (mais ça j’avais commencé il y a longtemps) un archivage sélectif. Chaque email arrivant dans ma boîte aux lettres subit un sort rapide : poubelle (mais il y restera 30 jours avant de disparaître définitivement donc c’est un peu de « l’archivage temporaire ») ou archivé.

5/ mettre en place des règles de filtrage automatique (j’en avais plein dans mes boîtes séparées, il faut un peu tout refaire dans gmail grr) pour archiver automatiquement tous les emails à conserver (a archiver quoi) mais qu’on n’a pas forcément besoin de voir avant (juste de pourvoir les ressortir en cas de nécessité).

Donc boîte vide le plus souvent possible et pour chaque nouvel email qui n’est pas directement personnel (ami, famille, …) petite analyse de « pourquoi je le reçois » afin de supprimer sa source s’il n’est pas réellement pertinent.

Vous vous en doutez, si derrière tout ça il y a bien entendu le voyage, c’est aussi une magnifique occasion pour se forcer à réorganiser un peu ses sources de médias afin de les optimiser et de passer moins de temps à traiter des documents, qu’ils soient papiers ou dématérialisés.

Cette entrée a été publiée dans Préparatifs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.