30 jours

C’est marrant comme entre « plus que 40 jours » et « plus que 30 jours » ça passe beaucoup plus vite que entre « plus que 4 mois » et plus que « 3 mois » (on me souffle qu’à priori c’est normal… ouf nous ne sommes pas dingues… enfin pas trop).

Encore l’heure d’un nouveau bilan (promis je vous reparle de matériel et de gadgets bientôt).
Passeport et carte d’identité : faits
Date d’état des lieux de l’appart : fixée
Trajet Paris-Berlin bouclé dans les grandes lignes. On a les cartes, c’est déjà bien. On sortira donc de Paris par le canal de l’Ourcq qu’on connait déjà bien.
Fin du travail pour moi : imminente. Je ne réalise pas trop.
Transfert de compétence pour la gestion des cours de photo : bien avancée
Vente de meubles : oulala faut qu’on se bouge !

Côté matériel, ouf j’ai une seconde batterie pour mon appareil photo. C’est con le modèle de l’appareil est relativement récent… mais a quand même bientôt 6 mois d’ancienneté… et le constructeur dans sa volonté de faire du fric a changé une fois de plus le format de cette batterie. (1 appareil = 1 type de batterie histoire de devoir tout changer à chaque évolution de matériel… ça vous rappelle les cartouches d’encre des imprimantes ? Normal c’est pareil !). Là où c’est doublement moins drôle c’est que Panasonic s’est foiré dans son timing et que les batteries arrivent au compte goute… les prix flambent, les disponibilités sont imprévisibles… uniquement à l’autre bout du monde, … et les copies chinoises arrivent tout juste sur le marché, là encore en faible quantité… Les prix des copies dépassent le prix des batteries originales « traditionnelles ». Du grand n’importe quoi.
Mon conseil du jour c’est donc : si vous planifiez l’achat de matériel (ordi, appareil photo, caméscope…) en vue de ce genre de périple, même si les nouveaux modèles mieux que les précédents « arrivent bientôt » arrêtez votre choix 6 mois avant histoire d’être sûr des disponibilités, aussi bien du matériel en lui-même que des accessoires !
A propos d’accessoires, le macbook a reçu son petit disque dur externe, on va pouvoir stocker moultes photos et heures de rushs vidéos histoire de vous faire profiter un peu de notre voyage.

On a également à régler des problèmes postaux puisque nos 2 derniers achats pourtant bien anticipés sont perdus quelque part, probablement dans un bureau de poste d’Auvergne ou de la côte d’Azur où ils n’ont aucune raison d’être. Partirons-nous avec de super vestes de pluie ou les vieilles ? L’avenir nous le dira. Idem pour le pare-vent du réchaud : j’ai un bout de feuille de titane en vadrouille depuis plus d’un mois… on partira peut-être avec une feuille de papier d’alu… ça marche pareil mais ça ne tient guère plus d’un mois 🙁
C’est quoi et à quoi ça sert ? C’est une feuille semi rigide dont on entoure le réchaud à gaz lorsqu’on fait chauffer de la nourriture. Intérêt ? Le vent n’atténue pas l’effort de la petite flame qui transpire pour donner ses calories à la casserole… on diminue considérablement la quantité de gaz consommée, donc le poids à transporter, l’argent à dépenser et les ressources naturelles de la planète 🙂

Ces 10 derniers jours sont également l’occasion de remercier 2 personnes : merci Édouard pour avoir peaufiné l’application iphone qui nous servira à poster notre position géographique relativement régulièrement. La page où ça s’affiche c’est ici (pour l’instant ce sont encore des tests). Merci également à Robin pour avoir trouvé la solution à un problème tout bête mais hautement récurrent : la barbe ça pousse ! Le rasoir c’est gentil mais en rando se raser tous les jours hors de question… et passé 1 semaine, rasoir + savon = vraiment pas rigolo (testé cet été). La solution ? il existe un rasoir manuel (Wilkinson Quattro, comme les Audi) qui intègre dans son manche une mini tondeuse fonctionnant avec une pile AAA (les piles bâtons aussi appelées R3). Parfait car justement on se demandait ce qu’on allait faire de la 4è pile inutilisée lors du changement de celles de notre lampe frontale qui en consomme 3. C’est tout trouvé.

Je dérive, mais c’est aussi une parenthèse que je voulais faire : un des gros problèmes de la randonnée au long cours c’est le ravitaillement : facile de partir avec 2 rouleaux de PQ… mais quand on arrive au bout on fait comment ? on va au supermarché et on ressort avec 6 rouleaux !!! Comment on case ça dans les sacoches ? On en revend 4 sur le bord de la route ? On les case au mieux (très probable)… mais il faut faire pareil avec le gros pain de savon ou tout autre produit consommable pris en petite quantité avant le départ (du sel, du shampoing…). Le challenge permanent c’est donc : comment ne pas trop s’alourdir et prendre du volume en ravitaillant avec des produits de première nécessité ? Le plus logique : partir avec des conteneurs de taille normale (pas des mini) mais chercher les produits qui servent à plusieurs choses : « gel douche-shampoing-lessive » (mais pour la vaisselle ?) ou « savon pour tout » (mais pour les cheveux c’est un peu trash)… enfin vous voyez l’idée.

Sans transition la santé. On a reçu plein d’emails alarmés. Rassurez-vous, comme je l’ai écrit il n’y a pas mort d’homme. On est en phase bilans (dents/santé générale) avant le départ. Avec le recul on aurait dû s’y prendre plus tôt car si tout va bien ben voilà c’est fait et si jamais il y a des problèmes, ça laisse du temps pour les régler.
De mon côté, niveau dentaire outre la routine (détartrage, caries, …) un petit souci avec un implant… à priori pas d’urgence mais à surveiller de très près (et qui c’est qui s’alourdit d’amoxicilline dans les bagages). Et si vous voulez vraiment tout savoir (quand je disais que j’aurai dû ouvrir un skyblog) j’ai également un traitement pour une petite infection au pied… traitement suivi scrupuleusement depuis plusieurs mois et qui fonctionne couci-couça, tout doucement sans se presser… ce qui aurait dû être réglé depuis noël ne sera peut-être pas 100% résorbé avant le départ, pas cool.
Pour Hélène c’est plus compliqué puisque depuis quelques temps elle est couverte de boutons pour lesquels les pronostics sont assez mauvais : « maladie coelique : allergie au gluten » (oui ça peut apparaître comme ça)… mais pour l’instant aucune analyse n’a pu le confirmer. Elle passe donc beaucoup de temps chez différents médecins et à l’hôpital pour faire des analyses, prélèvements, radios, … ça prend beaucoup de temps, n’apporte jamais de réponse précise et pendant ce temps, tic tac le temps passe. Si c’est bien ça le voyage va prendre un degré de chalenge supplémentaire : le sandwich pratique du midi on oublie, et les traditionnelles plâtrées de pâtes du soir : idem. Si ça n’est pas ça, personne n’a d’idée sur ce que ça peut être… pas beaucoup plus rassurant.
Je referme la parenthèse parce qu’on sort un peu du « partage » pour rentrer pleinement dans la vie privée, ce n’est pas trop le but de ce blog. Dès le départ on avait clairement envie d’écrire sur les préparatifs et état d’esprit pré-voyage parce que c’est justement ce qu’on avait trouvé qui manquait sur le net. Ca n’est pas simple de trouver cet équilibre entre information et vie privée. Un voyage de ce genre ça a l’air simple, beau exceptionnel quand on voit les photos mais ça nous semblait important de montrer un peu l’envers du décor, car malgré l’envie de partir, la décision et le choix, ça n’en reste pas moins un enchainement de situations complexes, auxquelles on ne pense pas forcément et qui amènent forcément des hauts et des bas. On le partage donc ici du mieux qu’on peut en étant les plus honnêtes et transparents possibles.

Pour finir, l’accueil de plein de monde à la maison en ce moment c’est aussi pour nous l’occasion de concentrer en peu de temps toute la beauté de la ville qu’on quitte. L’occasion de visiter, revisiter ou carrément découvrir de super endroits, des salles de spectacles… L’occasion d’avoir déjà un peu la larme à l’œil et le pincement au cœur (alt+0156 pour le oe collés), le truc qui fait douter et qui projette dans la réalité froide… « on va partir trèèès bientôt, on prend de plein fouet tout ce qu’on quitte en n’ayant encore que des bribes de ce qu’on va gagner… rude ! »

Cette entrée a été publiée dans Préparatifs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 30 jours

  1. Famille Delisle dit :

    La réflexion du jour : depuis peu amis, vous nous manquerez malgré tout beaucoup; les sages conseils d’Hélène et l’enthousiasme inébranlable et contagieux d’Olivier quant à votre merveilleux projet. Que d’apprentissages pendant ces préparatifs, certes pour le moins éreintants et source de stress, mais si enrichissants, tant sur vos facultés d’adaptation que sur le fait de nourrir au quotidien votre impressionnante volonté à mener à bien ce projet. Nous vous souhaitons plein de succés et surtout une route parsemée de rencontres inoubliables et de paysages à couper le souffle !
    Au plaisir de lire vos aventures,
    Famille Delisle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.