Quel appareil photo / vidéo choisir pour un voyage (à vélo ou non / édition 2018) ?

Face aux questions et à la demande, je transforme ce billet en article permanent sur le site, c’est donc désormais ici que ça se passe.

 

Cette entrée a été publiée dans Les grandes interrogations, Matériel, Préparatifs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Quel appareil photo / vidéo choisir pour un voyage (à vélo ou non / édition 2018) ?

  1. Joe-a-chim dit :

    Merci pour cet article exceptionnel et si complet. C’est clair que le choix est très très compliqué. Je pars cet été pour un expédition de 3 mois le long du Danube et j’hésite encore sur quel appareil photo acheter (pour l’instant je n’ai qu’un iphone 5S et un vieil EOS 400D dépassé).
    D’un côté on cherche souvent un simple rappel visuel d’un endroit où on est passé (le reste est dans la tête et il suffit juste d’une image pour raviver le souvenir) et de l’autre on a quand même envie de revenir d’un voyage exceptionnel avec des photos exceptionnelles.
    Pour ma part, pour des raisons de budget/poids/encombrement, je crois que je me limiterai à l’APS-C, probablement un Sony A6x00 et un 18-105mm, avec peut-être une petite focale fixe de bonne qualité mais rien n’est encore décidé. L’autonomie des appareils Sony me fait un peu peur pour la recharge sur le vélo.
    Qu’en pensez-vous ?

  2. Olivier B dit :

    En fait l’approche de Sony c’est de fournir des batteries de petit format pour conserver un boitier aux dimensions limitées, ce qui en fait une bonne partie de son intérêt. Après leur appareil n’a pas spécialement une consommation plus élevée que les autres appareils de type mirrorless. L’écran + le viseur numérique consomment probablement tous à peu près la même chose. De même l’enregistrement de vidéos, d’une marque à l’autre doit avoir une consommation assez similaire. Il faudra 2 batteries chez Sony là ou une seule chez Canon suffira peut-être car elle est 2 fois plus endurante, mais à la fin quand il faudra les charger il faudra les « remplir » d’autant de mAh quelle que soit la marque.
    Finalement la différence tient beaucoup à la manière d’utiliser l’appareil : est-on plutôt du type « je sors l’appareil, je l’allume, clic photo, j’éteins l’appareil et je le range » ou à l’inverse « j’ai l’appareil en permanence allumé et autour du cou, je shoote des kilomètres de vidéos quitte à trier plus tard » ?
    Pour un voyage au long cour à vélo, avec des difficultés d’accès aux prises électriques, ce qui compte également beaucoup c’est la manière dont on pourra charger tout ça. Les appareils Sony ont l’avantage de pouvoir être chargés en USB ce qui simplifie beaucoup le processus en permettant le branchement éventuellement directement en sortie d’une dynamo (via e-werk par exemple). On peut également utiliser des packs de batterie USB qui limiteront le besoin d’acheter des batteries spécifiques Sony. Le pack pouvant être chargé sur la dynamo et ensuite on utilise cette énergie pour recharger l’ensemble de ses bidules électroniques. Même chose quand on laisse ça charger sans surveillance dans les sanitaires d’un camping. Je préfère laisser un chargeur USB sans intérêt et une powerbank quelconque que le chargeur ultra spécifique de l’appareil photo. En cas de vol le remplacement est aisé.

    Après pour le choix Sony A6x00 et 18-105, c’est un excellent compromis. Après ça dépend beaucoup de ta volonté de faire des vidéos. Si l’autonomie te fait peur et que tu n’as pas de grandes exigences en terme de vidéo, un Canon parmi les 77D/800D/70D/80D et un zoom équivalent sera probablement plus pertinent et pas beaucoup plus encombrant.

  3. Marie dit :

    J’ai un G80 14-140 pour pouvoir faire de la randonnée et vacances en famille. Je suis une adepte des portraits visage avec joli flou d’arrière plan intérieur et extérieur. Quelle focale fixe me conseillerez-vous?
    panasonic 42.5/f1.7 ou olympus 75mm/f1.8.
    Et pour du low light et photo groupe intérieur, que prendre en complément ou 42.5/f1.7 peut faire l’affaire?

  4. Olivier B dit :

    Marie,

    L’Olympus 75mm f/1.8 est à ma connaissance le meilleur objectif (natif) micro 4/3 de tous les temps. En extérieur il fera des ravages, notamment pour des portraits où on laisse un peu de place au modèle en s’éloignant et en étant moins « sous son nez ».

    Par contre en intérieur, l’équivalent 150mm qu’il représente va le rendre impossible à gérer (hormis si vous vivez et passez votre temps dans des châteaux :). Manque de recul, cadrage trop serré, … Hormis pour des très gros plans sur le visage, ça ne sera pas du tout adapté.

    Le 42.5mm en revanche est beaucoup plus adapté. Il est un peu moins piqué, moins bien construit (tout plastique, bague de mise au point électronique…) mais il est stabilisé (en complément de ce que le G80 offre c’est toujours appréciable) et beaucoup plus petit et léger. Il a une distance mini de mise au point très réduite, ce qui permet de faire des cadrages très serrés.

    En intérieur un peu plus large, sans hésiter le 15mm f/1.7 Leica cela fait un équivalent 30mm qui est ni trop court (par exemple le 12mm Olympus ou Leica risquent d’introduire des distorsions peu agréables si des personnes sont présentes sur les bords de la photo). Le 42.5mm est beaucoup trop long pour espérer photographier un groupe en intérieur.

    Bonnes photos

    Olivier

  5. Marie dit :

    Et si je devais acheter une seule focale fixe pour portrait et low light, que devrais-je prendre?
    le panasonic leica 25mm/f1.4? ou …?

  6. FAUCHEUR Gérard dit :

    Bonjour et Bravo pour votre article. Je possède un Sony a6000 + 16-70 f.4 Zeiss OSS . Que pensez-vous de la qualité du zoom payé 800 € ? Je voudrais changer le boitier : a6300 ou a6500 ou prochain a6… (quand?) ? Dois-je garder le zoom ou changer avec le 18-100 pour avoir une meilleur qualité en photo et vidéo lors de voyages ?
    Merci d’avance pour votre avis .

  7. Olivier B dit :

    Bonjour Gérard,
    Pour le boitier, passer du A6000 vers les 6300 ou 6500 n’a aucun intérêt pour la qualité d’image en photo. Le capteur est le même, même nombre de mégapixels, même traitement derrière… bref mêmes photos. Les différences se feront sur les à côté : stabilisation de capteur (mais le 16-70 est déjà stabilisé), peut-être un meilleur autofocus (suivi de mouvement, sensibilité en basse lumière ou détection des visages…) ainsi qu’en vidéo (4K, fullHD à 120 images/sec…). A vous de voir si ces ajouts justifient le coût ou répondent à vos besoins/envies.
    Pour la qualité du zoom, première chose : est-ce que vous constatez des problèmes ou pas ? Et si oui sur quels points ? Le 16-70 n’a pas bonne presse, surtout parce qu’il est estampillé Zeiss (grand opticien renommé pour ses objectifs ultra qualitatifs à 3000 €), est vendu au tarif Zeiss et n’apporte rien de mieux qu’une optique classique de base de chez Sony. C’est un rapport qualité/prix très moyen, mais ça reste un objectif tout à fait correct. Si vous comprenez l’anglais je vous invite à consulter cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=hiVYb-960QU globalement on y découvre que le 18-105 et le 16-70 ne sont pas très différents. Selon les focales et les ouvertures l’un sera mieux que l’autre, mais rien de très notable. L’intérêt d’aller vers le 18-105 doit se faire si vous trouvez le 16-70 trop court. N’oubliez pas au passage qu’en passant de 16 à 18mm à la focale minimum vous perdrez en angle de champ. Le poids et l’encombrement sont également à prendre en compte.
    Personnellement je trouve que sur ce type de zoom, c’est surtout aux courtes focales qu’on a besoin de qualité exemplaire. Si le 16-70 vous semble trop flou dans les coins à 16mm par exemple, alors il est peut-être plus pertinent de chercher un objectif ultra piqué autour de cette focale. Quitte à avoir une petite focale fixe. Bon alors le souci c’est qu’il n’y a pas grand chose de super satisfaisant chez Sony. Le Zeiss Distagon Touit 12mm est très bien à f/8.0 mais aussi bien cher, le Sigma 19mm f/3.5 est très correct (toujours à f/8) mais commence à ne plus être très grand angle… et finalement ce qui me semblerait le plus logique si vous êtes prêt à faire la mise au point manuellement (pas trop compliqué avec ce genre de focale) c’est le Samyang 12mm f/2.0. La qualité est très proche du « Touit » pour plus de 2 fois moins cher. Comme ça vous gardez le 16-70 et vous avez une optique complémentaire encore plus grand angle et plus qualitative pour la photo de plans larges (paysage, rue, intérieurs…). Pas de stabilisation en vidéo par contre (sauf à passer sur le a6500) mais à 12mm c’est la focale où c’est le moins critique. Le « Touit » a un autofocus bruyant, donc si c’est votre choix, sachez qu’il sera plus pertinent de faire la mise au point à la main durant les vidéos.
    Si les 70mm sont trop courts, j’aurai tendance à vous recommander de vous tourner vers un petit télé, même si comme je l’ai expliqué dans l’article on n’a rien de très qualitatif à se mettre sous la dent de vraiment adapté à la monture E APS-C Sony. Donc 70-300 de plus de 800 grammes recommandé (ou 70-200 f/4.0). A défaut le 55-210 dépanne très bien, surtout vu le prix.
    Pour l’aspect « qualité en vidéo » : il n’y a aucun gain particulier à attendre du passage 16-70-> 18-105 ou même de la différence entre le 70-200 f/4.0 à plus de 1000€ versus le 55-210 à 300 euros. Honnêtement, pour l’instant (sauf à vouloir exporter un montage final en 4K et encore) les limites optiques des objectifs ne sont pas trop un problème. En tout cas ils sont très très loin derrière les problèmes de vidéos qui tressautent, le son inaudible ou tout simplement le montage mal fait. Il y a plus à gagner à mettre une bonnette anti-vent, et à apprendre à raconter une histoire et la monter correctement dans Premiere ou Final Cut qu’à mettre un objectif meilleur dans les coins 🙂
    J’espère vous avoir éclairé un peu…

  8. Descat dit :

    Bonjour Olivier,
    Bravo pour l’article qui donne de nombreuses pistes pour alléger son équipement ! Préparant moi-même un long voyage en vélo sur la Route de la Soie, j’étudie de près « le minimum vital » autour d’un hybride (EM5II). Mon but reste de justifier pleinement le choix qualitatif obtenu avec un tel boitier comparé à ce que l’on peut rencontrer avec le meilleur des compacts actuels, mais aussi et surtout de rester sous la barre psychologique du kilo !

    J’ai observé avec beaucoup d’attention les statistiques de votre Tour d’Europe qui mettent en avant 3 focales: 24, 50 et 280mm (cette dernière pouvant être minorée je pense si l’on tient compte de l’effet de butée dont vous parlez). Mon type de photographie n’a rien de spécifique, pas de d’animalier, ni de botanique, ni d’astro. 80% de photos en extérieur, paysages ouverts, quelques détails, urbain, archi, le plus de portraits possibles, quelques scènes en intérieur: restaurants, réunion entre amis, café. Des besoins classiques finalement, excepté le fait que je sois en vélo, qu’il me faut du compact qui soit « très » léger. Par ailleurs, le mode de vie que je connaitrais m’empêche de manière raisonnable d’envisager les optiques interchangeables sur le range 0 à 100mm en gros. Au delà ça pourrait se discuter, si l’on se réfère à votre diagramme, tant les focales intermédiaires entre 100 et 280mm semble rare. L’interprétation que je fais, c’est qu’il faudrait un zoom allant de 24 à 50mm pour le gros du boulot et directement un télé de 280mm ! Evidemment pour ce dernier, ça ne risque pas !!!

    A partir de votre analyse, j’ai sélectionné d’emblée le pancake Panasonic 14-42/3.5-5.6 de 95g pour sa compacité et son poids dérisoire (permettant une accessibilité immédiate depuis la poche qui contiendra le combo scratché au cintre, et que l’appareil souffre moins des trépidations sur terrain difficiles du fait de sa légèreté !), accompagné du Panasonic 45-150/4-5.6 de 200g qui servirait moins je pense et serait relégué dans le haut de la sacoche de cadre. L’ensemble avec boitier ferait dans les 750g ! Pari largement tenu, en pénalisant énormément le qualitatif certes !

    Je ne sais comment améliorer cet ensemble ?! Auriez vous une idée ?

    Vous sembliez dire qu’il serait plus sensé de chercher la luminosité sur les focales un peu longues que sur les courtes, dans le cas où l’on cherche à améliorer l’ensemble ! Peut-être le Panasonic 35-100/2.8 de 360g serait une option judicieuse (à la place du 45-150)…quoique lourdement payée ! Cela pousserait l’équipement à 1,1 kg !

    Un autre stratégie consisterait à renoncer au télézoom et à se fixer sur le 75/1.8 d’Olympus en complément du pancake. Certes, je serais limité à l’équivalent 150mm pour les détails de paysages (ce qui est peut-être un peu juste ?), mais la qualité sera topissime comme le signaliez pour les portraits ! Le poids redescendrait alors à 860g !

    Sinon, une petite amélioration du pancake consisterait à le remplacer par l’Olympus 14-42/3.5-5.6 ED de 150g. La balance remontrait à 900g.

    Mais en vous relisant, et pour finir, je me laisserais bien tenter par l’excellent Panasonic 12-35/2.8 de 305g en remplacement de tout le reste, peut-être en complétant du 75/1.8 pour un total un poil excessif de 1120g, mais une qualité sans faille de bout en bout !

    Il va falloir que je me décide un peu seul maintenant, mais si vous pouviez m’apporter votre regard de connaisseur, vous me rendriez bien service.

    Bien cordialement,
    Antoine

    NB: Pour la recharge des accus, via une batterie externe, avez-vous déjà employé un chargeur universel comme le Pixo ? Comme l’EM5II n’est pas rechargeable par USB, et que je n’ai pas l’e-Werk sur ma bicyclette, je me demandais qu’elle serait la meilleur solution. Je crois avoir entendu dire que ce Pixo est très efficace.

  9. Olivier B dit :

    Une règle générale en photo, lorsqu’on considère la qualité des images comme importante est « acheter le meilleur qu’on puisse se payer ». Au premier abord ça fait un peu « riche » ou « dépense inutile pour céder aux sirènes du marketing », mais le plaisir de photographier ET de traiter ses photos ET de les regarder ensuite fait qu’en général il vaut mieux éviter de partir avec des achats qu’on sait déjà « moyens ». Si c’est pour rêver de mieux pendant tout le voyage et être déçu au retour en se disant « j’en étai sûr, j’aurai du… » c’est pas super plaisant, la photo étant censée être un plaisir avant tout.
    Donc dans ton cas voilà ce que j’envisagerai :
    12-100 f/4.0 (confort d’un seul objectif, la stabilisation compensant en partie l’ouverture)
    ou en effet en toute logique le duo 12-35 F/2.8 + 35-100 f/2.8
    L’approche avec le 75mm f/1.8 est complément du 12-35 est également excellente.
    En fait ce qui orienterai un peu mon choix dans un ses plus que dans l’autre c’est le résultat : tu feras probablement moins d’images avec le 75mm que le 35-100 (car le 75mm sera un peu long dans certaines situations), ça sera donc moins passe partout, mais les images produites par le 75mm risquent plus d’être parmi tes préférées parce que plus travaillées, mieux cadrées, avec un meilleur détachement du sujet sur le fond… bref une approche plus photographique que juste « clic clac souvenir ».
    Bref, à te lire, 12-35 (l’olympus 12-40 f/2.8 est également génial) + 75mm me semble le meilleur choix, notamment parce que tu sais dès le départ que tu pars avec de quoi ramener des images magnifiques, sans faire trop de compromis, et que le reste dépendra de tes capacités à bien utiliser ce matériel.

    Dans tous les cas raccroche toi au fait que 90% de tes photos seront faites avec le zoom standard, donc finalement c’est là qu’il faut y mettre l’argent et la qualité. S’il y a un compromis à faire, je le mettrai plutôt sur la longue focale (ne rester que sur le télé zoom premier prix mais prendre un 12-35 ou 12-40 f/2.8 par ex).

    Pour la recharge : les chargeurs pixo sont réputés nickel pour cet usage. Les hybrides consommant beaucoup de batterie avoir un panneau solaire peut être une approche également intéressante, du coup j’ai une petite préférence pour les chargeurs qui prennent du 5V en entrée, sur prise micro USB, ce genre là par exemple : http://amzn.to/2uRwvns (existe aussi en mono emplacement) à brancher sur un panneau de ce type là : http://amzn.to/2vtWk0h (il y a d’autres modèles du même genre plus ou moins puissants/lourds) et bien sûr on peut brancher le chargeur (le Patona) sur un bête chargeur de smartphone quand on a accès au 230V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.