RAB Microlite Alpine Jacket

Notre expérience de la pluie et du froid en Écosse cet été nous a démontré qu’il nous fallait investir dans un moyen de préserver un peu mieux la chaleur de notre corps, notamment au bivouac. Même si nous avions froid nous n’utilisions pas la polaire en roulant par peur de ne plus avoir de quoi nous tenir au chaud le soir au bivouac si jamais nous prenions la pluie… Il fallait prendre des mesures pour corriger cet inconvénient de taille !

Il y a pas mal d’approches possibles, celle que nous avons retenue est l’ajout d’une doudoune fine et légère en plumes. L’idée ce n’est pas d’affronter les plateaux tibétains, notre voyage ça reste quand même le nord de l’Europe l’été et l’hiver au sud, donc normalement on ne devrait pas trop affronter de températures en dessous de zéro. A priori pas besoin d’un truc 2 fois plus lourd qu’on ne mettra que 3 fois pendant le voyage… et puis si on a trop froid on avisera, on ne peut pas partir avec une armoire complète sur le vélo.

On prévoit donc toujours selon le même système de couches afin de pouvoir mettre la doudoune à l’arrêt pendant le déjeuner et surtout le soir au bivouac. Si besoin on peut donc cumuler t-shirt manches longues + polaire + doudoune + coupe vent imperméable ce qui devrait assurer une isolation correcte du haut du corps.

On travaille sur la même approche pour le reste, je vous ai déjà un peu parlé des pieds mais c’est valable pour les jambes et les mains aussi. J’en reparlerai bientôt quand on aura tous nos gants notamment 🙂

En attendant nous avons donc a jeté notre dévolu sur 2 Microlite Alpine Jacket de la société anglaise Rab. C’est l’un des meilleurs compromis poids/chaleur/prix qu’on ait trouvé. Les plumes c’est léger (360g de doudoune pour 165g de plumes) et très compressible, ça fera un très bon oreiller la nuit et la doudoune ne prend pas trop de place pour la ranger vu qu’elle tient dans sa propre poche (comme un bon vieux k-way). Il y a pas mal d’autres marques/modèles, après tout dépend de ce qu’on a par ailleurs comme vêtements, des températures qu’on pense affronter et de l’utilisation prévue de la doudoune. Pour certains c’est grosse doudoune + sac de couchage plus light (et on dort avec la doudoune pour associer l’effet des 2), pour d’autres c’est une couche « pour l’effort » auquel cas les plumes ne sont pas trop une bonne idée (on transpire, ça humidifie les plumes qui perdent alors leur pouvoir isolant)… bref à chaque besoin sa solution.

En plus cet hiver j’ai l’impression que la doudoune fait un grand come-back, on n’aura même pas l’air ridicule en ville, même si pour ma morphologie en haricot vert c’est toujours difficile de trouver des vêtements pas trop grands mais avec des manches assez longues !

Cette entrée a été publiée dans Matériel. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.